Week-end safari à Zakouma

Cette offre est essentiellement destinée à vous touristes d’affaires qui séjournent à N’Djaména ou qui s’apprêtent à s’y rendre ! En effet, en voyage d’affaires à N’Djaména, profitez de votre séjour au Tchad et offrez-vous une belle détente. Allez-y à la  découverte  du Parc National de Zakouma. Deux heures de vol en avion, à partir de N’Djaména, vous relient à ce parc.

Ce séjour de 3 jours est une immersion complète dans le Parc National de Zakouma, l’une des 25 destinations, les plus belles du monde, conseillées à visiter par le  magaszine Time.  Vous aurez 3 jours de safari, de randonnées pédestres, de nuits à la belle étoile, diner en brousse. Un week-end qui sera inoubliable pour vous lorsque vous observerez les big five dans leur milieu naturel, la mythique savane africaine, pour les amoureux de la nature ! L’une des populations  plus importantes d’éléphants y vit là.  A travers ce voyage vous contribuerez à la préservation d’un patrimoine : Le Parc de Zakouma. 

Le mont de Lam, pays des Boum

Quand on parle des Boum, deux images s’imposent naturellement. D’un côté, les monts de Lam se dressent, uniques et majestueux, dans le sud du Tchad. De l’autre, la danse boum, dévoilée au monde lors du premier Festival mondial des arts nègres de Dakar en 1966, captive l’attention. À l’époque coloniale, les autorités ont construit un campement touristique au sommet de cette montagne, transformant ainsi le lieu en une destination de villégiature prisée. Concernant les mystérieuses grottes des monts, elles ne se dévoilent qu’à ceux qui réalisent des sacrifices. Par ailleurs, la danse boum, autrefois presque oubliée, revit aujourd’hui grâce aux efforts de l’association Monts de Lam. Cette organisation a relancé l’intérêt pour cette danse en organisant un festival annuel depuis quelques années. Pour couronner le tout, visiter cette région offre l’occasion unique de randonner dans un paysage naturel époustouflant et de découvrir une autre partie du Tchad.

Immersion dans le Parc National de Zakouma

Ce séjour de 7 jours est une immersion complète dans le Parc National de Zakouma. A partir de N’Djaména, vous aurez deux heures de vols en avion pour  relier Zakouma. Votre programme de séjour s’articule autour de 5 jours de safari, de randonnées pédestres, de nuits à la belle étoile, diners en brousse. Vous observerez et cotoyerez la faune sauvage (éléphants, rhinocéros, lion, buffles, girafes) ou bien des milliers d’oiseaux, dans l’une des aires protégées la mieux protégée du monde. Votre safari sera complété par une dimension culturelle, à travers la visite d’un village à la périphérie du parc. Visite qui se veut  une rencontre avec les populations locales, nomades et sédentaires. Vous vivrez l’ambiance et les couleurs des marchés africains. En définitive, vous partirez de Zakouma avec le sentiment d’avoir contribuer, par votre séjour, à la préservation d’un patrimoine : Le Parc de Zakouma.

La terre des lacs et ses hommes

Ce circuit s’effectue le long du fleuve Mayo-Kebbi, dont les eaux, en se déversant dans des plaines, sont à l’origine des nombreux lacs qui caractérisent la région Sud-Ouest du Tchad. Une partie des eaux de ce fleuve se jettent plus loin dans la Benoué au Cameroun. Une région qui alterne une diversité de paysages, plaines inondables, boisées et collines traversées par des canyons. Des initiatives locales les de préservations de ces divers environnements ont permis la création d’un Parc National, le Zha-Soo. En effet, les hommes qui habitent cette région ont puisé leur engagement dans la préservation de leur milieu, d’une culture encore vivante, à travers des nombreux rituels et célébrations traditionnelles. Le voyage se veut une immersion dans les cultures de nombreux peuples qui habitent cette région et que traverse le circuit. Les Mousseys les Toupouri, les peuls et les Moundang.

Bédaya le nàn benàn

Cette image vise à présenter une des danses dans les pays Sara, le Tô

Avec environ 9000 habitants, la ville de Bédaya est en fait une petite commune dont l’histoire est intimement liée à l’installation du premier Mbang qui s’imposa aux grands prêtres qui occupaient déjà le lieux, grâce aux pouvoirs mystiques qu’il détenait et à l’organisation des différents rituels de Ndo, l’initiation Sara. Robert Jaulin, dans « la mort sara », Jacques Fortier, dans « histoire des Sar » et « bédaya et ses rois », Jean pierre Magnant, « terre Sara, terre tchadienne » ont écrit sur les Sar, leur initiation, le Yondo, sur le pouvoir et l’autorité du Mbang de Bédaya. Une ville fondée vers le milieu du 19e siècle, centre spirituel qui organise, en début de chaque saison, le Nan bena, la fête de semaille dirigée par le Mbang.